Let it Slow

Bonjour à tous,

Ça vous parle vous la Slow Fashion ?

En cette semaine de « Revolution Week » , j’aimerais vous partager la conviction profonde qui nous anime au quotidien pour développer et faire grandir de manière éthique le projet Maison Jeanne.

L’avantage de monter sa boîte c’est que l’on peut la modeler à son goût, lui donner du sens, un sens profond qui nous ressemble, et bien sûr la rendre prospère, selon son propre rythme et ses propres exigences.

Quand j’ai commencé à travailler sur le projet, j’étais dans une période de transition de vie importante. Je sortais de 10 années avec des hauts et des bas sur le plan santé et je venais de quitter mon boulot pour suivre mon mari au Portugal. L’urgence que je ressentais de vivre était comparable à celle d’une rescapée ;-). L’accomplissement de soi était devenu une priorité.

La réussite du projet aussi indubitablement, mais avant tout, je souhaitais mettre toute mon énergie au service d’un projet qui me faisait vibrer et exister. Un projet qui pouvait aussi apporter aux autres, et contribuer pourquoi pas, à sa mesure, à ne pas nuire à la planète.

Less is More (en bon français Moins mais Mieux) c’est le mantra qui m’a guidée depuis la phase même de réflexion de création de l’entreprise. J’avais envie de construire une marque engagée sur des valeurs fortes qui donnent du sens à mes actions, à ce moment charnière de ma vie.

Clairement, je ne me reconnaissais plus dans la mode jetable low-cost avec ses 52 collections par an qui inondent le paysage du commerce textile.

L’événement qui est venu tristement illustrer les conséquences de cette mode jetable dite Fast Fashion, c’est l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh le 24 Avril 2013. Cette semaine nous avons « fêté » le 6ème funeste anniversaire de cet accident dévastateur qui fit alors plus de 1100 morts et des milliers de blessés.

Le Bangladesh, ce paradis de l’industrie textile avec la main d’oeuvre la moins chère au monde et des autorités peu regardantes sur les conséquences écologiques, peut nous sembler loin… et pourtant, dans les décombres, on a retrouvé des étiquettes portant le nom des marques de grandes enseignes très familières pour les consommateurs que nous sommes.

Ce désastre humanitaire a mis en lumière les conséquences de la globalisation et de l’industrie textile qui reste par ailleurs une des industries les plus polluantes.

Depuis cette date on ne peut plus dire qu’on ne savait pas.

Passionnée de mode, cet événement a marqué mon chemin de vie en tant que consommatrice et m’a amenée à me poser des questions. Des questions comme #whomademyclothes ou quelles sont les nouvelles options de consommation textile comme l’upcycling (ou surcyclage) par exemple.

Par ailleurs, en me documentant sur cette forme d’industrie textile, mauvaise pour la planète et pour toutes les personnes de la chaine, de la fabrication à la distribution jusqu’à l’utilisateur final, j’ai compris à quel point les perturbateurs endocriniens, les matières toxiques des colorants, les gaz chimiques utilisés dans les transports des approvisionnements provenant d’usines lointaines, étaient néfastes pour la santé.

De cette prise de conscience, commençaient à se profiler les grandes lignes de mon projet…

Les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, je rêvais d’une marque qui puisse participer de ce changement nécessaire de la mode : une mode plus responsable et moins toxique.

En quoi Maison Jeanne adopte les principes d’une mode plus slow ?

  • nous produisons l’ensemble de nos collections au Portugal, dans de petits ateliers familiaux que nous visitons régulièrement et qui respectent les conditions de travail en vigueur dans la Communauté Européenne.
  • nous favorisons des circuits courts. Les tissus sont tissés en Europe et les pièces fabriquées à la main au Portugal. La distribution se fait soit depuis notre atelier Lisboète soit depuis notre bureau Lillois.
  • nous appliquons des marges viables pour le fonctionnement pérenne de la marque tout comme pour le consommateur. Le but étant de proposer des pièces au prix le plus juste toute l’année, et de ne pas tomber dans la sur-valorisation permettant les rabais et la recherche des plus petits prix ensuite. Ceci explique aussi que nous ne fassions pas de soldes et que nous préférions participer au Green Friday plutôt qu’au Black Friday.
  • nous donnons à notre activité un sens solidaire en collaborant avec La Ligue contre le Cancer du Nord pour apporter support et soutien aux femmes malades par le biais de dons sous forme de versement d’une partie de notre CA -par exemple à l’occasion d’Octobre Rose- mais aussi sous la forme de cadeaux pour chaque achat de plus de 50 euros effectués sur notre site.
  • nous privilégions des tissus moins polluants en sélectionnant des matières certifiées OEKO-TEX

Pour faire évoluer le projet Maison Jeanne sur le chemin de la production responsable, voici les actions qui sont en cours :

  • participation à la vente ESSOR pour aider les enfants du Mozambique, de Guinée Bissau et du Tchad.
  • création sur le site de 2 points de retrait ; à Lille et à Lisbonne, pour limiter les transports afin de réduire pollution et gaspillage d’emballages.
  • élimination du plastique notamment dans les phases de stockage.
  • dématérialisation des documents
  • recyclage de vos valises, sacs ou accessoires de voyage en partenariat avec l’association fondée par Juliette Dumas, You Share You Shine .

Si comme nous vous êtes sensibles à une consommation plus consciente et si vous voulez en savoir plus sur les dommages collatéraux de la production textile à grande échelle, je vous recommande le reportage Toxiques Fringues d’Elise Lucet. Je vous propose aussi de jeter un oeil au compte de Julien Vidal qui, jour après jour, distille de précieux conseils pour que chacun puisse ajouter sa petite pierre à l’édifice du changement.

Oui c’est indéniable, aujourd’hui, nous pouvons tous être acteurs du changement à notre niveau et de nombreux collectifs mode se sont formés ces dernières années pour nous y aider, comme par exemple Ethique sur l’Etiquette, et bien d’autres encore.

Comme Maison Jeanne, de plus en plus de petites marques de créateurs proposent une mode de qualité, éthique et responsable, qui se positionnent sur des prix certes un peu plus élevés que les géants de la Fast Fashion, mais des prix justes qui rétribuent correctement tous les intervenants de la chaîne en assurant une qualité optimale.

Faites de vos achats des actes engagés, prenez part à la Fashion Revolution.

Merci de nous être fidèles et toujours plus nombreux sur les réseaux et le site , pour connaître et vivre le quotidien des coulisses de la marque, du projet et de nos rêves les plus fous !

« Les modes ont fait plus de mal que les révolutions » inspirant extrait de Notre-Dame de Paris, Victor Hugo, à méditer…

Prenez soin de vous,
Emma

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s